2e semaine de grossesse

Si vous avez été fécondée, vous ne présentez encore aucun signe, même présomptif, de grossesse. Pourtant, votre corps s'organise. Le miracle de la vie est là.Il y a d'abord eu le zygote, cellule unique, issu de la fusion des gamètes parentaux, tel un micro-ordinateur dont le cerveau est l' ADN. Le programme était déjà tout prêt. Les innombrables séquences de l' ADN que sont les gènes vont être décodées les unes après les autres, tandis que les éléments ouvriers de la cellule travailleront à partir des ordres donnés.


Lors de cette deuxième semaine, l'oeuf finit de pénétrer dans la muqueuse utérine et le blastocyte (petite sphère creuse contenant le futur embryon) prend progresssivement la forme d'un disque. A la division des cellules les succéderont les différenciations qui vont déterminer l'ensemble des types cellulaires avec leurs fonctions précises. Organisés en tissus et en organes, ils édifieront ce nouvel être humain qu'est votre bébé.

 

VOTRE BEBE A NAITRE


Le 8e jour qui suit la fécondation, le blastocyste, cette petite sphère creuse contenant en sont centre le futur embryon continue de pénétrer dans la muqueuse utérine. Le 9e jour, le blastocyste a entièrement pénétré dans la muqueuse. Au 10e jour, la brèche formée par son introduction est refermée par un bouchon fibrineux provisoire, en attendant que de nouvelle cellules viennent reconstituer la paroi.

Au tout début de cette deuxième semaine, certaines cellules du bouton embryonnaire vont former une couche aplatie, et le blastocyste, petite balle creuse, va peu à peu prendre la forme d'un disque. Le disque embryonnaire est constitué tout d'abord de deux couches de cellules : Un feuillet interne, qui apparaît le premier, et un feuillet externe, duquel dérivera au début de la troisième semaine de grossesse le feuillet médian. Le disque embryonnaire à deux couches possède une longueur totale de 0,1 à 0,2 mm.

 

LES ANNEXES EMBRYONNAIRES

Pour se développer, votre bébé a besoin de votre corps. C'est de vous qu'il recevra la nourriture et l'oxygène, c'est en vous qu'il rejettera les déchets dus au métabolisme de ses cellules. Ces échanges mère-enfant sont possible grâce a un système complexe, les annexes embryonnaires. Ces annexes, que constituent le placenta, le cordon ombilical et la cavité aminiotique remplie de liquide et à l'interieur de laquelle flotte le bébé, ne font partie ni de la mère ni de l'enfant. Elle sont là d'une façon transitoire, pendant tout le temps de la grossesse, puis seront éliminées après la naissance de l'enfant.

  • Le placenta :

Le placenta est une structure dont le rôle majeur est de permettre les échanges nutritifs et gazeux  entre le sang maternel et celui du bébé. Avant d'être un organe différencié, il passe par des stades progressifs. Au 9e jour, le trophoblaste, la couche de cellules la plus externe de l'oeuf, se dissocie en deux couches de cellules. Dans l'une d'entre elles, des vacuoles apparaissent, grossissent et enfin confluent pour former des lacunes.

12 jours après la fécnodation, les capillaires - les très petits vaisseaux sanguins qui irriguent la muqueuse utérine - , érodés par les cellules de la couche profonde du trophoblaste, se rompent, et du sang maternel remplit les lacunes qui fusionnent au 13e jour. Un contact entre le blastocyste et la circulation maternelle est ainsi établi : C'est l'ébauche du placenta. L'autre couche de cellule issues du trophoblaste fini par entourer entièrement l'oeuf et prend le nom de chorion, tandis que la muqueuse utérine dans laquelle le blastocyste a pénétré complètement devient la caduque, car elle sera entièrement éliminée après la naissance.

L'oeuf, qui n en se développant, fera de plus en plus saillie dans la cavité utérine, se trouve recouvert de deux couches de tissus : La caduque et le chorion.

 

 

 

  • La cavité amniotique :

Plus couramment appelée "poche des eaux", la cavité amniotique est le lieu dans lequel vivra votre bébé pendant neuf mois

Parallèlement aux premiers remaniements, elle se forme au 8e jour, par l'éloignement du bouton embryonnaire et du trophoblaste - la couche externe de l'oeuf-. Les jours suivants, elle s'agrandira progressivement. La cavité amniotique est limitée par une membrane, appelée amnios.

 

VOUS LA FUTURE MAMAN

 

Vous ne savez toujours pas si vous êtes enceinte. Vous l'espérez, c'est tout. A la fin de cette semaine, vous devriez avoir vos règles. Viendront-elles ?

 

LES TEST DE GROSSESSE

Si vous ne pouvez vous résoudre a attendre, dès le premier jour de retard de règles, faites chez vous un test de grossesse. Vendus en pharmacie, non remboursés. Les test sont fiables à 99% ; ils sont basés sur une réaction immunologique entre l'hormone HCG et un réactif. Choissisez un test sensible à 50 UI/litre, car ceux qui réagissent à un taux plus bas peuvent donner de faux espoirs. Faites-le le matin au lever, après avoir évité de boire la veille au soir après 20 heures, afin que vos urines soient plus concentrées. Il peut arriver que le résultat soit faussé par un traitement contre la stérilité. Le test peut également indiquer un résultat positif trois semaine après une fausse couche ou un avortement médicamentaux.

Et si vous avez pris la pilule du lendemain, attendez 17 jours avant de pratiquer un test de grossesse.

 

 

 

VOTRE CORPS S'ORGANISE

Au niveau de l'ovaire, le corps jaune, placé sous la dépendance directe de l'hormone gonadotrophine chorionique (HCG) sécrétée par le trophoblaste, augemente de volume et produit de plus en plus d'oestrogènes et de progestérone, assurant ainsi une nidfication parfaite et la poursuite de la grossesse.

En réponse à l'implantation du blastocyste et avant qu'apparaissent les ébauches du placenta, les cellules de la muqueuse utérine deviennent plus volumineuse ; chargée de réserves, elles nourrissent la petite boule de cellules qu'est pour le moment votre bébé.

 

CONSEILS

 

Vous ignorez si vous êtes enceinte. Ne commettez pas d'imprudence pour autant. A ce stage précoce de développement qu'est le disque embryonnaire, les cellules germinales qui le composent sont très sensibles aux agents pouvant provoquer des anomalies.

 

ATTENTION AU RAYONS X

Refusez tout examen radiologique, car une exposition aux rayons X peut avoir des conséquences graves sur le futur embryon ; selon la dose de rayons émis et selon le moment de la grossesse, elle peut entraîner des malformations. Le risque est plus grand au cours du premiers trimestre.

 

PRENEZ GARDE AUX MEDICAMENTS

Ne recourez pas à l'automédication, mais si un traitement vous est prescrit, suivez-le strictement, le bénéfice ayant été pris en considération du risque encouru notamment pour une pathologie grave ; à sa naissance, votre bébé fera l'objet d'une prise en charge particulière.

  •  Médicament d'usage courant à proscrire

Déçu A partir du 2nd trimestre de grossesse, les antalgiques de la classe des anti-inflammatoire non stéroïdiens, comme l'aspirine et l'ibuprofène, sont susceptibles d'entraîner des atteintes rénales ou cardiaques chez votre bébé.
Déçu A la fin de la grossesse, les somnifères et tranquilisants de la famille des benzodiazépines risquent de perturber les mécanismes d'adaptation respiratoire et alimentaire du nouveau-né ; 20% à 30% des bébés dont les mères on pris des antidéprésseurs pendant leur grossesse présentent des signes d'agitation, d'irritabilité et des troubles du tonus musculaire et de la succion.
Déçu Ne prenez jamais de médicaments contre le rhume, car ils contiennent des vasoconstricteurs, pouvant provoquer une hypertension, voire un retard de croissance foetale, et des antihistamniques, qui endorment la mère et le foetus.
Déçu N'utilisez pas de sirops contre la toux, souvent à base de morphiniques et d'antihistamniques. Si vous êtes enrhumée, faites des lavages du nez avec du sérum physiologique ou une préparation à l'eau de mer. Si vous avez de la fièvre, consultez votre médecin. 

 

NE MANIPULEZ PAS DE PRODUITS CHIMIQUES

N'utilisez pas de solvants, détachants, teinturesn peintures et d'une façon générale, tout produit chimique en bombe pulvérisatrice, pouvant être facilement inhalé. N'utilisez pas de diffuseur de parfum d'ambiance. Par ailleurs, de plus en plus d'études mettent en garde contre certains additifs contenus dans des produits courants tels que cosmétiques, crème hydratante, gels douche, shampoings...S'ils sont transmis par la mère au début de la grossesse, ils présente un risque pour le developpement du foetus. Dans la mesure du possible, évitez tout produit de beauté contenant des éthers de glycol : Lisez attentivement la composition chimique qui figure sur l'étiquette.

 

GARE AUX TIQUES ET A LA MALADIE DE LYME

Evitez de vous promenez sous les arbres ou dans les hautes herbes pour ne pas risquer d'être piquée par une tique. En effet, les tiques peuvent être infectées par une bactérie qui communique la maladie de Lyme. Cette dernière se manifeste par de la fièvre, et ses conséquences sont encore mal connues sur le foetus ; on pense qu'il pourrait exister une incidence cardiaque. Si vous avez été piquée, la tique est fichée dans votre peau par son rostre et forme une peite boule noire. Anesthésiez-la avant de la retirer avec une pince à épiler, en vérifiant que le rostre vienne avec le reste du corps. Signalez tout de suite cet incident à votre médecin.

 

POUR VOTRE INFORMATION

 

ATTENTION AUX MALADIES INFANTILES

Sans tomber dans la paranoïa, la prudence conseille d'éviter tout contact avec un enfant malade. En effet, de nombreux virus de maladie infantiles risquent d'avoir des conséquences graves, provoquant des avortements ou induisant des malformations.

  • La Varicelle

De loin la plus fréquente des maladies infantiles, la varicelle est transmissible 14 jours avant l'éruption cutanée et jusqu'à la cicatrisation. Outre le risque d'entraîner une fausse couche, la varicelle est préoccupante au premier trimestre, période de formation des organes, et à l'approche de l'accouchement. La mère qui a contracté la maladie près du terme peut se trouver en détresse respiratoire, tandis que son bébé peut développer une varicelle très grave, les anticorps de la mère n'apparaissant qu'au 5e jour de l'éruption et alors que son système immunitaire est encore immature.

Que faire si l'un de vos enfants a la varicelle ? Si votre grossesse est au 2e ou 3e trimestre , vous ne risquez rien. Si vous êtes au 1er trimestre, consultez votre médecin, qui fera une recherche d'anticorps. Si le résultat est négatif, signe que vous n'êtes pas immunisée, toutes les précautions sont à prendre : ne touchez pas les lésions de votre enfant et lavez vous les mains très souvent ; des échographies répétées s'asssureront du bon développement du foetus.

Heureusement la varicelle présente moins de complications que la Rubéole. Parmis les bébés de mères contaminées, moins de 1% souffrira d'hypotrophie ou de malformation contre un bébé sur deux dans le ca de la rubéole.

A noter : Après le vaccin ROR (rougeole, oreillons, rubéole) recommandé pour les nourrissons de moins de deux ans, un vaccins contre la varicelle est disponible en France.

 

  • La Rubéole

 

La rubéole est une maladie assez bénigne qui se traduit par de petites tâches roses sur le visage et aux plis de flexion du corps. Mais ses effets sont très graves pour le futur enfant lors d'une contamination de la mère pendant les trois premiers mois de la grossesse.

Si l'infection a lieu à la 6e semaine de grossesse, elle provoque une anomalie oculaire, la cataracte ; à la 9e semaine, de la surdité ; entre la 5e et la 10e semaine, des malformations cardiaques, entre la 6e et la 9e semaine, des malformations dentaires.

La prévention impose de vacciner, avant toute grossesse, les femmes qui ne sont pas immunisées. Une contracetpion rigoureuse doit être appliquée pendant les trois mois suivant la vaccination. Si vous venez d'être en contact avec un rubéoleux, vous ne craignez rien si vous avez été vaccinées pendant votre adolescence. Si vous avez déjà eu la maladie antérieurement, vous ne risquez rien non plus. Dans un cas commme dans l'autre vous êtes immunisées. Si vous n'êtes pas sûre de l'être, faites faire un sérodiagnostic, remboursé par la Sécurité sociale.

Si vous êtes immunisées, vous possédez dans votre sang des anticorps, qui sont la réponse de votre organisme à l'agent infectant que constitue le virus de la rubéole. Les anticorps vous protègent contre une nouvelle infection.

Si vous n'êtes pas immunisées et si vous êtes en contact avec un rubéoleux, ce qui est fréquent si vous travaillez dans l'enseignement, signalez-le immédiatement à votre médecin. En effet, la période d'incubation, c'est à dire le temps entre le contact avec le malade contagieux  et l'eruption, est de quinze jours. Cela signifie que si vous ne prenez aucune mesure, vous risquez d'avoir la maladie deux semaine plus tard, une période essentielle pour votre bébé puiqu'il sera en train de former ses organes.

Pour éviter cela, votre médecin vous prescrira des immunoglobulines qui agiront pendant la période d'incubation et bloqueront le développement de la maladie. Dans le cas où une rubéole est reconnue de façon incontestable au cours des quatre premiers mois, une interruption de grossesse est autorisée.


LA GROSSESSE EXTRA UTERINE

La grossesse extra-utérine (GEU) est l'implantation et le développement de l'oeuf en dehors de la cavité utérine. La forme la plus courante est la grossesse tubaire, c'est à dire dans la trompe. L'ovocyte, fécondé dans le tiers externe de la trompe, est entraîné normalement vers la cavité utérine. S'il rencontre un obstacle, il va s'arrêter là et s'implanter dans la muqueuse de la trompe. Il va poursuivre son déeloppement sur place pendant deux, trois voire quatre semaine, jusqu'à ce que la trompe hyperdistendue finisse par se rompre, entraînant une grave hémorragie interne. L'obstacle dans la trompe peut être dû à une anomalie congénitale ; le plus souvent c'est le résultata d'une infection des trompe ayant laissé des adhérences cicatricielles.

 

  • Les GEU en augmentation

Etant donné la recrudescence des maladie sexuellement transmissible, les salpingites -inflammation de trompes - aiguës et chroniques qui en résultentn sont en nette progression : on compte aujourd'hui une grossesse extra-utérine pour 150 accouchements. Il s'agit donc d'un problème assez grave, dont il convient d'être averti, car il y va de la vie d'une femme

 

  • Les symptômes d'une GEU

Si l'abscence de règle et le dosage sanguin de l'hormone gonadotrophine chorionique ( HCG ) indiquent une grossesse, une douleur pelvienne brutale persistante doit faire penser à une grossesse extra-utérine. Voyez tout de uite votre médecin.

Dans ce cas, il y a intervention d'urgence. Une échopgraphie de l'utérus est pratiquée afin de vérifier s'il contient ou non un oeuf ;  comme il peut y avoir à la fois grossesse intra et extra-utérine, l'examen est complété par une coelioscopie qui a pour but d'examiner les trompes. Selon l'avancée de la grossesse et l'état de la trompe, on pourra extraire l'oeuf ou administrer localement une substance qui le résorbera.

Dans le ca où la trompe très abimée doit être retirée, une future maternité ne sera pas compromise, puisqu'une seule trompe suffit pour assurer une grossesse. Néanmoins, la nouvelle grossesse sera particulièrement surveillée, car le risque de récidive est important.

L'usage ultérieur du stérilet ser proscrit afin d'éviter tout risque d'infection pouvant endommager la trompe restante.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×