Le spermatozoïde rencontre l'ovule

La vie débute à une échelle microscopique lorsqu'un ovule minuscule fusionne avec un spermatozoïde, l'unique gagnant d'une course à laquelle ont participé des millions de concurrents

 

Pour se rencontrer l'ovule et le spermatozoïde doivent affronter un véritable prériple semé d'embuches. En cas de succès, leur union aboutit à la création d'une cellule unique qui renferme l'information génétique de chacun de deux partenaires.

La conception résulte de trois étapes fondamentales : L'ovulation, la fécondation, et la division de l'ovule fécondé, qui ira s'implanter dans l'utérus (nidation). La grossesse ne débute qu'à ce stade.

 

 


AU DEBUT ETAIT L'OVULE


 


Chaque future femme naît avec, dans ses ovaires, la totalité de ses ovules : 2 millions environ. Dès cet instant, des ovules commencet à mourrir et , à la pubertéet la ménopause, qui seront libérés lors de l'ovulation. L'ovulation résulte de la réponse à l'hormone lutéinisante (LH), sécrétée par l'hypophyse. Chaque mois 100 à 150 ovule commencent à mûrir à l'intérieur de petits sacs protecteurs empli de liquide, appelés les follicules. En règles générale, un seul parvient à maturité. Dès lors, des oestrogènes sont libérés dans la circulation sanguine, bloquant la maturation des autres ovuleset induisant, en outre, l'épaississement de la muqueuse utérine qui devient très vascularisée en vue de l'éventuel développement d'un embryon.


 


L'OVULATION


 

 

Lors de l'ovulation, qui a lieu vers le milieu du cycle menstruel, le follicule de l'ovule arrivé à maturité se rompt, libérant ce dernier. Le follicule rompu évolue en corps jaune qui sécrète une hormone, la progesterone, chargée de favoriser la croissance de l'ovule fécondé jusqu'à ce que le placenta prenne le relais. A ce stade, l'ovule n'est pas plus gros qu'un point, à peine visible à l'oeil nu.

Lorsque l'ovaire libère un ovule, ce dernier est capturer par le pavillon de la trompe de Fallope voisine. L'ovule progresse en direction de l'utérus, grâce aux mouvements des minuscules cils vibratoires de la muqueuse. La fécondation d'un ovule par un spermatozoïde se produit généralement dans le tiers extérieur de la trompe, près de l'ovaire

Si l'ovule n'est pas fécondé dans les 12 heures qui suivent a libération, il meuret, le follicule se dessèche et la muqueuse de l'utéru se desquame au cours de la menstruation (Ce sont les règles). Tout cela est conséquence d'une diminution de la progestérone. En revanche si l'ovule est fécondé, le taux de la progestérone augmente et la paroi utérine continue de s'épaissir.

  • Les signes de l'ovulation

La plupart des femmes n'ont aucune conscience de l'ovulation, mais environs 25% des femmes, ressente une gêne dans le bas ventre, généralement du côté où est libéré l'ovule. Ces douleurs pelviennes, qui peuvent être fortes, résultent d'un irritation par du liquide ou du sang, suite à la rupture du follicule. Cette gêne n'et pas un signe d'oulation fiable car elle ne se produit pas à chaque cycles.

La modification de la glaire sécrétée par le col de l'utérus est un signe plus concret d'ovulation. Jute après les règle, la glaire est peu abondante, épaisse et viqueuse afin d'empêcher la progression des spermatozoïde. Lorsque l'ovulation est proche, la glaire devient plus fluide, ce qui permet au spermatozoïde sains de se déplacer rapidement . Après l'ovulation, la glaire retrouve sa consistance habituelle moins hospitalière. La température est un autre signe d'ovulation. La progestérone provoque une légère élévation de la température du corps, qui passe de 36,4 à 36,7 C°. Quand un homme et une femme ont des rapports sexuel pendant la période où celle-ci peut être fécondée (c'est-à-dire lorsque l'ovulation est imminente ou à eu lieu) la période est optimale pour concevoir.

 


LA RUEE DES SPERMATOZOIDES 


 

 

En éjaculant, l'homme libère des centaines de millions de spermatozoïdes, qui se déplacent à 16km/h. Ils baignent dans un liquide riche en sucre, qui leur fournit l'énergie nécessaire à leur progression. Le plus rapide atteint l'ovule en 45 minutes tandis que le plus lent met environs 12 heures. Mais tous ne parviennent pas au but de leur voyage : certains ressortent du vagin, d'autres sont détruits au cours du trajet. Seule une centaine des "nageurs" les plus puissants parviendront aux trompes de Fallope, où aura lieu la fécondation.

  •  Le parcours du combattant

Les spermatozoïdes doient traverser le vagin, le col et l'utérus avant de gagner les trompes où il pourront atteindre l'ovule. La distance représente 15 à 18 cm, l'équivalent pour l'homme de 100 longueur dans un bassin olympique...

Même après que le spermatozoïdes sont parvenus à destination, le sort continue de 'acharner contre eux. En pénétrant dans le agin, ils ne ont pas tout à fait actifs et ne pourraient pas féconder l'ovule. Il le deviendront durant leur voyage dans la glaire vaginale. Néanmoins, des millions se perdront dans les nombreux replis du vagin ou gagneront la mauvaise trompe, d'autres encore, affaiblis ou altérés, seront détruits par le milieu acide du vagin (précision que les spermatozoïde femelle, qui renferment un chromosome X, sont plus à l'aise dans le milieu acide du vagin que les spermatozoïdes mâles, dotés du chromosome Y), ou refoulés de l'utéruls par de cils microscopiques.

D'autres facteurs favorisent en revanche le spermatozoïde. Lors d'un rapport sexuel, si une femme parvient à l'orgasme, il semble que le contractions du vagin attirent, un peu comme des vagues, le spermatozoïdes vers le col. Durant la période où la femme est féconde, la glaire qui fait d'habitude office de barrière se fluidifie, ce qui facilite la progression des spermatozoïdes dans l'utérus. En outre, le col s'entrouve légèrement afin d'en accueillir un plus grand nombre : plus de 40 millions de spermatozoïdes sains traverseraient ainsi le col et l'utérus. Pour accroître le chance de uccès des spermatozoïdes, les trompes de Fallope libèrent des mucosités basiques qui stimulent les spermatozoïdes en attente de la libération de l'ovule.

  • Une question de "timing"

La conception dépend entièrement d'un bonne synchronisation. Un ovule doit être parvenu à maturité au moment où des spermatozoïdes sains gagnent les trompes de Fallope. Ces dernier peuvent survivre jusqu'à 4 jours dans les voies génitales. Si l'ovule arrive plus tard il ne reste plus aucun survivant. Par conéquent un rapport sexuel ayant lieu deux ou trois jours avant l'ovulation permet d'être enceinte. En revanche, si les spermatozoïdes arrivent après l'ovulation, ils n'on aucune chance de rencontrer l'ovule dans une trompe.

  • Le gagnant est ...

Seuls 200 spermatozoïdes environ gagnent le site de la fécondation et la partie est encore loin d'être gagnée. L'ovule est entouré de milliers de cellule qui le nourrissent. Chaque spermatozoïde doit se frayer un chemin parmi ces cellules, en les écartant avec on flagelle. Lorsqu'il à atteint la paroi de l'ovule, une substance collante en surface lui permet de se fixer. Il lui faut ensuite franchir la couche extérieure de l'ovule, appelée "corona radiata", puis une seconde, la zone pellucide. Plusieurs spermatozoïdes parviennent généralement à traverser la "corona radiata", mais un seul d'entre eux gagnera le coeur de l'ovule. le noyau, dans la tête du spermatozoïdes, fusionne alors avec celui de l'ovule, qui, ainsi fécondé, crée autour de lui une barrière chimique afin d'empêcherla pénétration d'autres spermatozoïdes.

  • La fusion 

Lorsque l'ovule et le spermatozoïde fusionnent, ce dernier perd sont flagelle et sa tête grossit. Tous deux forment une cellule unique renfermant 46 chromosomes (23 de chaque parents) porteurs de l'information génétique. Ces chromosomes se mélangent à l'intérieur de la cellule, agitée de tourbillons. En quelques heures, cette cellule unique duplique son matériel génétique, l'acide désoxyribonucléique (ADN), et se scinde en deux.

 

 


 

VOS CHANCES DE CONCEVOIR

 


 

 

La fertilité et très variable d'un être à un autre et certains couples mettent plus de temps pour concevoir. En moyenne, chez les partenaires ayant des rapports sexuels réguliers, le pourcentage de femme obtenant une grossesse au bout d'un moi est de 25 %, 60 % après six mois, 80 % en un an, et 90 % sur une durée de 18 mois.

Certain facteurs, tant chez l'homme que chez la femme, peuvent retarder la conception. Ainsi, que le tabac, l'alcool, certains médicament, l'obésité et une exposition à la chaleur ou à des produits chimique influent parfois sur la quantité de spermatozoïdes et leur vitalité. S'ils sont affaiblis ou en nombre insuffisant ,ils sont incapables d'atteindre l'ovule. Du reste, s'ils y parvenaient, un spermatozoïde (ou un ovule)  altéré empêcherait la fusion des noyaux : L'oeuf fécondé seraint incapable de survivre. Chez la femme, la qualité, des ovules se dégrade avec l'âge et après 35 ans, l'ovulation ne se produit pas à chaque cycle, même si les rêgles sont régulières. Le tabac, l'alcool et l'abus de médicaments nuisent également aux ovules. Parfois encore, une trompe de Fallope de bouchée ou endommagée ce qui entrave la progression d'un ovule mûr.


Voici quelque conseils pour accroître vos chances de concevoir un enfant :

  • Evitez de fumer. Le tabac nuit à la santé, il réduit la fertilité et affecte également la qualité des spermatozoïdes. Si vous êtes une fumeuse, arrêter si possible la cigarette avant la grossesse
  • Faites un bilan médical. Consultez votre médecin afin de vois si votre santé est optimale.
  • Déterminez la date d'ovulation. Il suffit de noter chaque mois votre cycle menstruel (l'ovulation survient en général 14 jours avant les rêgles) en repèrant une élévation de la température et en utilisant un kit de detection de l'ovulation, disponible en pharmacie. Ayez des rapports sexuel tous le jours pendants la période féconde (3 à 4 jours)
  • Mangez équilibré. Vérifiez que votre alimentation est riche en vitamine B12, présente dans la viande, le poisson, le oeufs et le lait. Et surtout, prenez une supplémentation en acide folique (vitamine B9)
  • Surveillez votre poids. Outre que l'obésité est un facteur d'infertilité, elle peut rentre la grossesse et l'accouchement plus difficiles.
  • Limitez votre consommation d'alcool. Une consommation excessive peut avoir des effets négatifs sur la fertilité masculin.

 

Extrait du livre " Votre grossesse" sous la direction du Dr Anne DEANS, Edition Marabout

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site